10/08/2012

Première interview du coach Didier Deschamps devenu sélectionneur national des Bleus

 

Didier Deschamps préfère parler des joueurs qu’il a sélectionnés plutôt que d’expliquer pourquoi il n’a pas prix X ou Y. On le comprend sinon il lui faudrait passer en revue toute la L1 et le reste. Voici donc la première liste de l'ancien capitaine des Bleus, champion du Monde en 1998 et d'Europe en 2000, désormais sélectionneur national.

Est-ce que le poste de sélectionneur national est un aboutissement pour le coach que vous êtes devenu ?
-"Non, ce n'est pas un aboutissement, il y a beaucoup de personnes qui me disent que c'est dans une logique, que c'était écrit, mais il n'y avait rien d'écrit". Cependant bien sûr l'équipe de France est la plus belle chose qui me soit arrivée sur un plan professionnel. Pour devenir sélectionneur, il fallait simultanément que le choix du Président se porte sur moi et que je puisse être libre aussi. Le timing était très serré, ce n'était pas prévu bien évidemment. »

C’était donc une question d’opportunité. Un jour ou l’autre, quoi… Succéder à Laurent Blanc est-ce facile ?
-"Je pensais sincèrement que Laurent allait continuer. On se connait bien puisque nous avons été longtemps  partenaires  en Bleu. Je le respecte, notre relation humaine est plus importante que tout ce que peut en dire. Je le redis : je lui succède avec beaucoup de respect, n'oublions pas le point de départ  au lendemain de l'Afrique du Sud. Moi, je récupère une situation qui n'a rien à voir avec  celle de 2010 quand il a pris l'équipe. Avec Laurent, on a les mêmes valeurs, mais on a des caractères et personnalités différentes, je ne veux pas comparer. Je préfère ne pas parler de celui qui était là avant, car j'aimerais que celui qui me succédera un jour s'abstienne de parler de moi".

Revenir à Clairefontaine cela vous fait-il plaisir ?
-"J'ai eu l'occasion d'y revenir comme entraîneur pour préparer la finale de la Coupe de la Ligue avec l'OM. Celle reste un lieu privilégié, où j'ai passé beaucoup de temps, de grands moments comme joueur. Cet endroit s'est structuré, développé, c'était important pour moi d'y retourner pour une mise en place du premier stage et du premier match du 15 août. Ca reste le coeur du foot français. C'est un plaisir sur un plan personnel et humain d'y revenir, beaucoup de choses ont été refaites et je sais que je ne vais pas avoir la même chambre que j'avais quand j'étais joueur ". (sourires)

Depuis quand connaissez-vous Guy Stéphan votre adjoint ?
-"On s'est connu quand j'étais joueur et lui adjoint de Roger Lemerre chez les Bleus. On a travaillé au quotidien depuis le début de l'aventure marseillais,  de 2009 à 2012). Nous formons un duo  basé sur la complicité et la totale confiance, ce qui permet de gagner en efficacité".

 Parlez-vous de vote nouveau staff ?
-"On est passé de 23 membres sous Blanc à 16 qui représentent tous une certaine autorité. C'est comme pour ma première liste, je ne vais  pas  parler des joueurs qui ne sont pas là. J'en ai discuté avec le président Le Graët, par rapport à ce que je voulais, de son côté c'est le président, une autorité au dessus de moi, mais notre intérêt commun est que ça marche, de se qualifier pour la Coupe du Monde. Il y a des choix entérinés, je préfère davantage en parler que m’étendre sur des personnes qui auraient pu ou pourraient y être. Aujourd'hui, le staff est défini et je me tiendrai à ce nombre-là et ces personnes-là."

Retournerez-vous à Enghien-les-Bains, comme sous Laurent Blanc, pour la mise au vert avant le Stade de France ?
-"En termes de récupération et de logistique, rejoindre le Stade de France prend beaucoup de temps, on va essayer de trouver une solution pour ne pas avoir de trajets trop longs pour s'entraîner la veille et y aller le jour du match. Enghien ou pas Enghien n'est pas la question, ce qui m'intéresse c'est un endroit convivial, pratique, fonctionnel et qui permette de préserver les intérêts sportifs".

La liste des Bleus de Didier Deschamps pour France-Uruguay du mercredi 15 août 2012, en amical, au Stade Océane du Havre:

Gardiens
LLORIS/ Lyon
MANDANDA/ OM

Défenseurs
CLICHY/ Manchester City
DEBUCHY Mathieu/ Lille
EVRA/ Manchester United
JALLET Christophe/ Paris-Saint-Germain. Nouveau
KOSCIELNY/ Arsenal
SAKHO Mamadou/ Paris SG
VARANE Raphaël/Real Madrid. Nouveau
YANGA-MBIWA/ Montpellier

Milieux
CAPOUE Etienne/ Toulouse. Nouveau
GONALONS Maxime/ Lyon
MARTIN Marvin/ Lille OSC
MATUIDI/ Paris Saint-Germain F.C.
MAVUBA/ Lille
VALBUENA/ Mareille

Attaquants
BENZEMA/ Real Madrid
BRIAND / Lyon
GIROUD / Arsenal
GOMIS / Lyon
PAYET / Lille
RIBERY / Bayern Munich

Oscar Tabarez, le sélectionneur uruguayen, a livré une sélection de 22 joueurs, évoluant tous à l'étranger:

Gardiens

Fernando Muslera (Galatasaray, Tur)

Martin Silva (Olimpa, Par)

Juan Castillo (Querétaro, Mex)

Défenseurs

Maximiliano Pereira (Benfica, Por)

Alvaro Pereira (Porto, Por)

Diego Lugano (Paris-SG, Fra)

Diego Godin (Atletico Madrid, Esp)

Sebastian Coates (Liverpool, Ang)

Mauricio Victorino (Cruzeiro, Bré)

 Milieux

Matias Aguirregaray (Palerme, Ita)

Alvaro Gonzalez (Lazio, Ita)

Diego Perez (Bologne, Ita)

Walter Gargano (Naples, Ita)

Sebastian Eguren (Libertad, Par)

Cristian Rodriguez (Atletico Madrid, Esp)

Gaston Ramirez (Bologne, Ita)

Nicolas Lodeiro (Botafogo, Bré)

Attaquants

Sebastian Fernandez (Malaga, Esp)

Diego Forlan (Internacional, Bré)

Sebastian Abreu (Figueirense, Bré)

Abel Hernandez (Palerme, Ita)

Emiliano Alfaro (Lazio, Ita)/  Bernard MORLINO

 

Partagez cet article ! Partagez sur Twitter Partagez sur Facebook Partagez par Mail

Laissez un commentaire: